Témoignages

Suite à un Bilan de Compétences avec OrientationResulta asbl

Témoignage de Christine un an après,

J'ai pu profité du bilan des compétences avec beaucoup de bonheur...et d'une prise de réalité terrible.....
Je suis en burn out et je pense que le bilan de compétences m'a fait découvrir mon mal aise au boulot, ce burn out est très positif pour moi, même si à 58 ans, il est très difficile de trouver un nouveau "travail" qui répond à mes valeurs professionnelles...
Le bilan de compétences m'a fait découvrir les besoins comme le "bien-être, la vigilance, la bienveillance" que je souhaite faire passer dans mon travail... Suite à ce bilan, je me suis lancée comme indépendante complémentaire (massages, et réflexologie plantaire, ainsi que des cours de couture...)
Je suis toujours à la recherche d'un nouveau travail mais à 58 ans on est vite mis sur une voie de garage. Si je n'ai rien trouvé d'ici deux mois, je devrai retourner à mon "ancien boulot" avec beaucoup de difficultés.....
J'encourage à tous de passer ce bilan, un arrêt sur son travail, remettre les choses au clair, prendre un "temps pour soi" est motivant, est porteur de prendre sa vie en main avec ses compétences, ses besoins, afin de vivre pleinement "sa vie".
C'est peut être un peu désordonné mais c'est avec plaisir que je vous envoie mon ressenti.
Merci d'avoir pu en profiter...

Bettina, artiste  29 décembre 2017
Ce bilan m’a permis de prendre une photographie de ma vie professionnelle et personnelle.
Un arrêt sur image.
Cela me renvoie aussi à ma vie au­delà de la vie professionnelle proprement dite.
J’ai 40 ans passés et pas mal de vécu derrière moi. On parle facilement de crise de la quarantaine. Je n’en avais jamais compris la signification avant d’avoir atteint cet âge.
En effet, c’est sans doute – sans qu’on ne parle particulièrement de crise – un moment de remises en questions sur ce d’où nous venons, ce que nous sommes. Si on parle d’image, je me verrais comme arrêtée au feu rouge du carrefour de ma vie. Continuerai­-je tout droit ? M’arrêterai­-je ? Ce feu rouge me permet de réfléchir un temps à ce que j’ai appris, glané et emporte avec moi dans cette seconde moitié de vie : dans ma vie de femme, de mère, d’amie, d’amante, d’artiste, d’employée. Ce que j’emporte mais aussi et surtout ce que je laisse pour ne pas m’encombrer.
Cela renvoie directement au sens et à l’essence de l’être humain. S’il s’avère inévitable que le travail donne un sens à ce que nous sommes dans la société, dans la vie communautaire créée par les humains, il demeure que cela doit continuer à avoir du sens : un sens qui nous parle individuellement.es devenus et ce vers quoi nous allons.


A la lumière de tout ceci, j’ai pu me rendre compte que ce qui me pèse le plus c’est de me sentir parfois trop grande dans une petite boîte. On m’a souvent dit que j’avais plus de compétences pour la fonction qui m’était donnée (et que j’ai choisie finalement, par les aléas sociaux et nécessaires de la vie). Et que ce sont sans doute les raisons qui font que j’ai toujours fait plus que ce que l’on me demandait, ou que je n’ai pas pu faire davantage parce que ce n’était justement pas dans ma mission. Cela a amené une frustration grandissante et un désir de tout envoyer voler.
Avec le temps, j’ai fini par l’accepter mais parfois, je « frotte » encore ces murs de la petite boîte.
J’en suis au moment­-clé où soit j’arrête et choisis de sortir de cette boîte pour trouver quelque chose plus en adéquation avec mes aspirations, soit j’accepte en incluant « à côté » une autre vie professionnelle qui allie tout cet aspect artistique qui faisait uniquement partie de mon temps libre alors que la base­même de ma vie tourne autour de la création, du spleen qu’elle implique et du Beau.

En conclusion, ce bilan de compétences m’a permis d’ouvrir les yeux sur ce qu’au fond je voyais déjà mais que je me sentais incapable d’appliquer : prise dans le tourbillon et les ensablements des habitudes, il m’apparaissait impossible de donner un coup de pied dans ce château de cartes si bien construit. De plus, il m’a permis de comprendre quelque chose d’essentiel : il n’y a pas que le travail qui induit un salaire, qui définisse la personne, il y a aussi ce que la personne fait à côté. Par conséquent, je ne suis pas que réduite à la fonction d’assistante administrative avec laquelle j’ai l’apport économique qui me permet de payer mes factures, je suis aussi une artiste, et ce depuis bien plus longtemps et ce n’est ni un passe­temps, ni un hobby mais un mode de vie. C’est le bon moment pour que je sorte mes créations de leurs boîtes et que j’en fasse quelque chose. Je m’y sens prête.
Aujourd’hui, cette notion de champs des possibles me parle davantage. Et sans dramatiser sur le contexte social du secteur de l’emploi et notamment dans le domaine artistique, je me donne les chances de saisir les opportunités qui s’offriraient.
Enfin, je terminerai sur la nécessité de chacun à entamer un bilan de compétences dans et de sa vie. Bettina

Mélanie, janvier 2018, gestionnaire de rémunérations
Au départ, je sentais la monotonie s'installer dans mon boulot, la collègue avec qui je travaillais depuis mes débuts à Saint Luc est partie en prépension, l'équipe changeait et je n'avais pas envie de m'adapter parce que le travail ne m'intressait plus assez, j'étais perdue, je savais ce que je ne voulais plus mais n'arrivais pas seule à trouver vers où me diriger?
Mon objectif était donc de repartir  du bilan de compétences avec un plan d'action pour me réorienter et retrouver un équilibre au boulot ainsi que de trouver un job qui me pasionnerait.
Les séances et les exercices m'ont permis de mettre en évidence mes qualités mais aussi mes points faibles, mes craintes et d'y travailler ou de repartir avec des outils pour les atténuer. Au départ, les exercices demandent beaucoup d'investissement, il est difficile d'aller chercher au fond de soi ses qualités... Par la suite cela devient plus facile et ça fait tellement de bien.
Au fil des séances et des exercices, des idées ont germé, des idées qui allient mes points forts et mes passions.
Nous avons ensuite mis en évidence les freins et les atouts de mes idées pour finalement mettre un plan d'action sur pied.
Je repars tout à fait satisfaite de ce bilan de compétences puisque mon objectif de départ est atteint et suis déterminée à mettre en place le plan d'action.

Alexia, assistante administrative.
C’était exactement ce qu’il me fallait et c’est tombé au meilleur moment qui soit. Même si c’est un processus exigeant.Ca m’a redonné confiance en moi, en mes compétences, en mes capacités à m’entourer de personnes porteuses et optimistes.
Ca m’a donné des outils pour le futur, tant pour ma vie professionnelle que privée.
Ca m’a donné de l’audace pour répondre à des annonces pour lesquelles je ne m’estimais pas nécessairement au niveau requis.

France est savoureusement fine et enthousiaste et transmet une belle énergie, très porteuse.
J’étais perdue, France m’a trouvée et remise sur mon chemin. Alexia,  Assistante administrative, juillet 2017.

Geneviève superviseuse d'analyse en laboratoire.
A la suite d’une période stressante tant dans ma carrière que dans ma vie privée, plusieurs changements dans mon environnement de travail m’ont amenée au bord du burn-out. Le bilan de compétences m’a aidée à retrouver confiance en moi, à regarder mon parcours d’un oeil neuf et à prendre, de façon construite, un nouvel envol professionnel. Bien cordialement, Geneviève, superviseuse d'analyse de laboratoire, février 2017.

Fanny, assistante sociale en planning familial .
Ayant eu 40 ans, très insatisfaite et malheureuse dans mon boulot, j’ai décidé d’entamer un bilan de compétences. Je me suis tournée vers OrienationResulta anciennement OrientaEuro  Belgium car leur carte de visite reflétait notamment de pouvoir allier passion et talents.
En effet, assistante sociale de formation, cela fait 15 ans que j’occupe une fonction à responsabilités alors qu’au départ je souhaitais m’orienter vers un métier artistique. Le bilan de compétences a parfois été lourd émotionnellement car il m’a confrontée à moi-même (carte du moi, investigation auprès des proches, biographie…) mais il m’a également permis de me recentrer sur mes vraies valeurs et de mieux me connaître (ou de me conforter dans mes ressentis).
J’ai pu de ce fait me réconcilier avec ma formation sociale (que je pensais avoir été le seul choix de mes parents). Le bilan permet aussi de comprendre d’où on vient (génogramme) et explique étrangement notre attirance pour certains secteurs d’activités. Le coaching m’a également permis de rester réaliste quant aux possibilités de réorientation professionnelle afin de penser mon avenir en utilisant les compétences acquises et en respectant mes valeurs familiales. Mes critères et options de choix très nombreux au départ ont ainsi pu être mieux définis.
La matrice de prise décisions, outil mettant en parallèle ces critères et options, m’est d’une aide précieuse. Je l’utilise régulièrement pour objectiver les différentes offres d’emploi et ne pas postuler tous azimuts. Cela structure mes choix.
La conclusion de mon bilan de compétences étant en effet de rechercher un milieu de travail qui me correspondrait plus et me mettrait moins sous tensions. De là, a été établi un plan d’actions, histoire de m’ouvrir un maximum aux opportunités et de structurer mes questions « Quoi ? quand ? comment ? »
La coache m’a également donné quelques trucs afin de ne pas totalement me désinvestir de l’emploi que j’occupe actuellement et de me permettre de rester motivée le temps de retracer mon trajet professionnel.
Enfin, je ne souhaitais pas mettre tout à fait de côté mon âme artistique et une idée émise par la coache, alliant le social et l’artistique, m’a menée vers un nouveau chemin que je parcours aujourd’hui, qui m’épanouit complètement et qui deviendra, je l’espère, une activité indépendante complémentaire.
Mon seul regret est de ne pas avoir entamé plus tôt ce bilan..
. J’ai l’impression d’avoir repris ma vie professionnelle en mains et me sens apaisée et heureuse. N’hésitez plus… Faites-le vous aussi ! Fanny, assitante sociale, mai 2016.

Conclusion de mon bilan de compétences: Sandrine assistante sociale en psychiatrie
Cela faisait longtemps que je disais que je ne finirais pas ma carrière dans mon asbl, mais n’avais encore jamais poussé cette réflexion plus loin que ça. Cette évidence était bien présente mais sans trop savoir comment les choses pourraient se passer: vers quoi me diriger,  vers quel genre de fonction, quels seraient les moyens à mettre en œuvre pour y arriver,…..
Pour moi ce bilan de compétences aura été l’occasion de me mettre au boulot par rapport à tout ce questionnement.
Si d’un côté il m’a permis de rêver, de me laisser guider par mes envies et d’entrevoir du coup mille et un possibles, votre présence recadrait les choses et me forçait à les remettre dans un contexte professionnel et en phase avec une réalité qu’on met parfois un peu de côté ou du moins à laquelle on a pas envie de se confronter.
Ce bilan m’a également ouvert les yeux sur d’autres possibilités, d’autres idées qui ne nous viennent pas toujours à l’esprit et parfois simplement une manière décalée d’aborder une même idée.
J’en ai apprécié le cheminement. Dirigé mais pas trop, laissant la place à mes ressentis tout en gardant une ligne de visée vers un but précis : comment, dans mon cas, mettre en place des choses qui me permettront de changer de boulot et d’aller vers quelque chose qui tiendra la route tout en respectant mes envies.
Un tas d’outils sont maintenant à ma disposition afin de pouvoir clarifier mes idées, les creuser, les mettre en forme et en faire quelque chose de construit et finalement exploitable de manière très concrète.
Ce bilan m’aura également fait passer par des moments de « grand ras-le-bol » par rapport à mon travail actuel, ne voyant que des choses plus positives et plus intéressantes ailleurs. Moments qui ont été un moteur pour moi, m’ont poussé à me questionner plus en profondeur et à prendre la mesure de la réalité à laquelle j’étais confrontée, de ses aspects négatifs, mais aussi de tout ce que je peux y trouver de positif et les possibilités que j’ai actuellement dans mon travail.
Cela m’a permis de me dire que j’allais profiter un maximum de ma situation actuelle pour préparer mon avenir. Formations, intervisions, « représentation » à l’extérieur,….sont à mon programme et me permettront petit à petit d’avancer et d’affiner ce vers quoi je veux me diriger.
Si  c’est avec hésitation que je me suis lancée dans ce processus, j’en retire maintenant un sentiment très positif et surtout un nouveau souffle au niveau de mon travail et plein de perspectives d’avenir. Sandrine, assistante sociale en milieu psychiatrique.

 

Christine Ergothérapeute .
J'ai fait un bilan des compétences l'année passée et en suis franchement RAVIE...J'ai été à Louvain la Neuve chez Valérie. 
Nous avons travaillé sur mon "bien être au travail" (que j'ai depuis 34 ans et ou j'étais en limite burnout) et sur mes envies de "oser faire autre chose"...
Aujourd'hui, je vais avec plaisir au boulot, j'ai appris à relativiser, à mettre mes compétences en avant, j'ai pu décortiquer et comprendre ce qui me dérangeaient au travail et je suis indépendante complémentaire en réflexologie plantaire et massage harmonisant...
Quel bonheur de pouvoir vous écrire cela...

Je suis plus sûre de moi et au  niveau confiance en moi et suis ravie de mes choix..
Je remercie de tout mon cœur Valérie sans qui je ne serais pas là où je suis aujourd'hui...Christine, ergothérapeute.

 

Antonia responsable en ressources humaines.
France m'a aidée à sortir du brouillard dans lequel j'étais. Elle m'a coachée avec beaucoup de bienveillance, entre autre sur ma confiance en moi et mon assertivité et m'a communiqué une énergie très positive !
Elle m'a accompagnée avec une attitude pétillante, clairvoyante et toujours extrêmement gaie. Le tout a abouti sur un projet professionnel auquel je crois et dans lequel je suis prête à me mettre en action car il me ressemble et me motive. Ce bilan- coaching m'a ouvert le champ des possibles. Merci France, une vraie bonne coach ! ANTONIA , responsable en ressources humaines.

 

 Un excellent moyen pour faire le point après plusieurs années de travail avec quelqu'un de bienveillant, compétent et positif. Ce coaching permet d'envisager la suite en confiance et apaisée. Séverine, Formatrice.

Orientation professionnelle et personnelle tout au long de la vie

Qui sommes-nous ?

OrientationResulta asbl anciennement OrientaEuro Belgium asbl propose à Bruxelles et en Wallonie des services d'orientation professionelle et personnelle tout au long de la vie, des formations et de la consultance. Certification qualité KMO portefeuille, reconnue par l'Apef-Febi.
Administration :
rue de la Grande Haie, 141, 1040 Bruxelles.
TVA: BE 0553 905 929

Suivez-nous
Ils nous font confiance